Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/04/2007

DES VIGNES ET DES CHAMPS................

Coquelicots des vignes, coquelicots des champs.....comme les rats!!!!.....................

medium_IMG_2525_editedA.jpg
medium_IMG_2481_editedA.jpg
medium_IMG_2522_editedA.jpg
medium_IMG_2471_editedB.jpg
medium_IMG_2523_editedA.jpg
medium_IMG_2482_editedA.jpg
medium_IMG_2524_editedA.jpg
medium_IMG_2521_editedA.jpg
medium_IMG_2469_editedA.jpg

Commentaires

t'aimes les coquelicots gentils, je vois !

Écrit par : pierrot le zygo | 23/04/2007

J'ADORE!!!....comment vas tu Pierrot,.....et ta petite famille....pensons a vous...bye!

Écrit par : bordeau | 23/04/2007

ça va bien
bises à vous !

Écrit par : pierrot le zygo | 23/04/2007

bonjour Alain,

Le coquelicot, c'est complexe : léger mais avec une couleur si intense, fragile mais qui pousse là où d'autres renoncent. Il met mon coeur en joie et me laisse en manque chaque année. Apprécier ce plaisir fugace et savoir attendre la prochaine fois où on verra la vie en rouge passion. C'est un peu une philosophie.

J'aime un autre fleur sauvage tout aussi fragile et plus tenace...je te laisse réfléchir un peu ? Enfin si cela te tente !

Écrit par : Ernesta | 25/04/2007

je dirais....le bleuet????...............

Écrit par : bordeau | 25/04/2007

Le bleuet, je ne suis même pas sûre d'en avoir déjà vu...en cherchant bien peut être que oui. Où sont ils cachés ?

Petite par sa taille mais si grande par sa détermination : le liseron.
Il y a le liseron des haies puis celui des champs, et même celui des dunes. De la même famille l'ipomée, que l'on appelle le volubilis (gloire du matin).

ETINCELLES de Raymond QUENEAU

Qu’on se le dise

C’est en forgeant qu’on devient forgeron

C’est en lisant qu’on devient liseron

C’est en prisant qu’on est mis en prison

C’est en pinçant qu’on devient un pinson

C’est en lorgnant qu’on devient un lorgnon

Et encore ce n’est pas tout

Le lorgnon nous fait voir le pinson

Qui nous sort de prison

Un liseron à la boutonnière

Avec un chat pour compagnon

Qui sort de notre gorge

Et nous conduit dans une forge

Où un forgeron battant le fer

Tant qu’il est chaud

Chante au milieu d’un soleil d’étincelles


J'aime beaucoup ce poème avec un fils qui fait de la ferronnerie d'art et une petite Lise qui ne pourra jamais lire avec aisance.
Bonne journée à toi et toute ta joyeuse famille.

Écrit par : Ernesta | 26/04/2007

Les commentaires sont fermés.